Les Correios, prochaine entreprise publique brésilienne privatisée

Correios

Après la vente de BR Distribuidora la semaine dernière, l’ample programme de privatisations du gouvernement brésilien va se poursuivre. Prochaine entreprise publique à être mise en priorité sur le marché : les Correios, La Poste brésilienne.

C’est le ministre brésilien de l’Economie, Paulo Guedes, qui l’a affirmé jeudi lors d’une conférence dans une université de Novo Hamburgo (Rio Grande do Sul). « Qui ici écrit encore des lettres ? » a-t-il demandé à l’assemblée, cité par Valor, se référant aux Correios. Avant d’ajouter si cela ne tenait qu’à lui, il vendrait toutes les entreprises publiques brésiliennes.

La privatisation des Correios prévue depuis longtemps

Jair Bolsonaro devait justement se réunir ce vendredi avec le président des Correios, Floriano Peixoto, afin de discuter du sujet. « Cela fait un moment que la privatisation est prévue », a indiqué le président brésilien, cité par le Correio Braziliense. Néanmoins, contrairement à BR Distribuidora, le processus de vente de l’entreprise sera différent et sans doute bien plus lent, car devant passer par le Parlement.

Cette annonce intervient alors que les employés des Correios avaient prévu de se mettre en grève mercredi avant de se raviser. Ils entendaient protester contre la faible hausse du dernier réajustement salarial.

Fermeture de 500 agences, départ de 7 300 employés

Cela fait maintenant plusieurs années que l’entreprise publique est en crise en raison, comme dans de nombreux autres pays, de l’utilisation toujours moindre de ses services, notamment de courrier. L’an dernier, un plan de départ volontaire avait été lancé avec l’objectif de voir partir près de 7 300 employés.

Plus de 500 agences sont également destinées à être fermées. En effet, beaucoup d’entre elles étaient proches les unes des autres. « Nous avons des agences qui parfois se situent à 50 mètres les unes les autres. Cela n’a pas de sens pour une entreprise qui veut se moderniser et bien fonctionner, d’avoir des agences aussi proches les unes des autres et de dépenser deux loyers », avait expliqué l’an dernier l’ex-président des Correios, Carlos Fortner. Actuellement, l’entreprise compte encore 11 000 agences dans 5 500 communes brésiliennes, selon G1.

Partager ce post:

Envoyer à un ami