La vente aux enchères des champs de pétrole du pré-sal rapporte moins que prévu

pré-sal

La méga-vente aux enchères des champs de pétrole du pré-sal, qui s’est déroulée ce mercredi, n’a pas obtenu les résultats escomptés. Sur les quatre zones proposées, seules deux ont trouvé preneurs, pour un montant de près de 70 milliards de reais, dans une session marquée par le désintérêt des géants pétroliers internationaux.

C’est en effet Petrobras elle-même qui a raflé la mise sur les deux zones vendues, Buzios et Itapu, pour lesquelles la compagnie pétrolière brésilienne avait placé sa préférence. Pour la première, la vente a été remportée par un consortium dominé à 90 % par Petrobras, les 10 % restants étant partagés entre deux sociétés chinoises, CNDOC et CNOOC. La seconde sera exploitée à 100 % par l’entreprise publique auriverde.

106,5 milliards pour les quatre zones du pré-sal

Les zones de Sépia et Atapu n’ont donc attiré aucune offre. Selon G1, si toutes les zones du pré-sal, situées dans le bassin de Santos, au large de Rio, avaient été vendues, le gouvernement brésilien aurait pu récupérer près de 106,5 milliards de reais. Néanmoins, le gain obtenu reste le plus important jamais connu dans le secteur du pétrole mondial. La dernière enchère menée le mois dernier par le Brésil n’avait rapporté « que » 9 milliards de reais et constituait déjà un record.

Si Brasilia a tout tenté pour rendre cette vente aux enchères attractive, Jair Bolsonaro en faisant sa promotion jusque dans les pays arabes la semaine dernière, l’Agence nationale du pétrole (ANP) s’attendait à ce demi-succès tandis que le ministre des Mines et de l’énergie, Bento Alburquerque, estimant que la seule vente des champs de Buzios et Itapu représenterait une réussite.

L’ANP a reconnu que la mise à prix des zones fixée par le gouvernement était trop élevée et que les royalties supplémentaires devant être versées à Petrobras, se chiffrant en milliards de reais, avaient certainement effrayé les acheteurs potentiels.

Des gains divisés entre Etat fédéral, Etats fédérés et municipalités

Quoi qu’il en soit, les 70 milliards de reais obtenus pour le pré-sal sont attendus avec enthousiasme par le gouvernement qui compte bien les utiliser pour soulager ses finances ainsi que celles des Etats fédérés ainsi que des municipalités en crise. Le partage des gains sera le suivant : 34,6 milliards pour Petrobras, le restant étant divisé entre les Etats fédérés (15 % avec 3 % de bonus pour l’Etat de Rio de Janeiro, où sont les champs pétrolifères), les municipalités (15 %) et l’Etat fédéral (67 %).

La prochaine vente aux enchères de champs de pétrole du pré-sal aura lieu dès jeudi avec cinq zones des bassins de Santos et Campos. Le gain espéré est de 7,85 milliards de reais.

Partager ce post:

Envoyer à un ami