Immobilier : qu’est-ce qui fait valoriser les logements à São Paulo et Rio de Janeiro ?

São Paulo

São Paulo, Rio de Janeiro, deux villes où les différentes s’illustrent jusque dans la valorisation de l’immobilier. Selon une étude effectuée par le groupe ZAP et révélée ce dimanche, acheter un bien immobilier neuf ou récent près d’un centre commercial dans la capitale paulista peut coûter jusqu’à 75 % plus cher que dans la Cidade Maravilhosa, où ce sont les logements près d’un espace vert dont le prix peut être jusqu’à 62 % plus élevé que dans sa rivale.

Pour ce faire, l’étude a comparé le prix au mètre carré des biens immobiliers lancés après août 2014 se trouvant dans un rayon de 300 mètres de stations de métro, espaces verts et centres commerciaux. Cela à São Paulo et Rio.

Un facteur culturel

Ainsi, le prix au mètre carré d’un bien immobilier place près d’un centre commercial atteint 13 000 reais dans la capitale paulista contre 7 398 reais dans la capitale fluminense. A partir de 300 mètres de distance, le coût retombe à 9 047 reais dans la première alors qu’il monte à 7 627 reais dans la seconde. Tout l’inverse pour avoir une vue sur un paysage naturel. A Rio, il faut débourser 13 073 reais le mètre carré, tandis qu’à São Paulo, le prix atteint les 8 039 reais.

Les experts interrogés par l’Estadão expliquent ce phénomène immobilier par un facteur culturel. Dans le cas paulistano, « cela a beaucoup à voir avec l’option de loisirs et de consommation créée ici à partir des années 1970 », explique l’architecte et urbaniste Eduardo Nobre. « Les habitants de São Paulo aiment aller au centre commercial. Ils l’utilisent comme un espace de loisirs », ajoute-t-il.

La proximité avec les transports en commun, indispensable pour un bien immobilier

Le cas carioca est lui analysé par le goût de la population locale pour « la vie à l’air libre », selon l’architecte et urbaniste Ethel Pinheiro. Mais pas seulement. Les espaces publics comme les parcs seraient considérés comme plus sûrs, car surveillés. « Les centres commerciaux ne pèsent pas tellement car nous aimons vivre dans la rue. Ainsi, si le lieu a une présence policière, cela aura un peu plus d’impact sur le prix », estime l’experte.

Comme partout, le deuxième élément influençant la valorisation d’un bien immobilier est sa proximité avec les transports en commun. Cela vaut pour São Paulo comme pour Rio.

Partager ce post:

Envoyer à un ami