Jair Bolsonaro en visite au Moyen-Orient à la recherche d’investissements

Moyen-Orient

Opération réconciliation pour Jair Bolsonaro. Le président brésilien partira en tournée au Moyen-Orient à la fin du mois pour tenter d’aller chercher des investissements. Il se rendra successivement aux Emirats arabes unis le 27 octobre, le 28 au Qatar et les 29 et 30 en Arabie saoudite – après un passage au Japon et en Chine.

Un ensemble de pays dont il avait provoqué l’ire au moment de son élection alors que Jair Bolsonaro avait affiché l’intention de transférer, sur le modèle américain, l’ambassade du Brésil en Israël de Tel Aviv à Jérusalem. Le gouvernement brésilien avait fini par reculer en ne prévoyant plus que l’ouverture d’un bureau commercial dans la capitale israélienne – ce sera chose faite d’ici la fin de l’année. Les pays du Moyen-Orient représentent en effet d’importants importateurs de denrées brésiliennes.

Avec huit ministres au Moyen-Orient

La délégation du gouvernement sera importante : Jair Bolsonaro sera accompagné de pas moins de huit ministres (Economie, Affaires étrangères, Défense, Environnement, Science et technologie…) et une centaine de chefs d’entreprise. L’objectif sera ainsi d’augmenter sensiblement les investissements de ces pays au Brésil via son programme de partenariats et de concessions dans le secteur des infrastructures, mais aussi de la défense et de l’agroalimentaire.

Actuellement, selon Agência Brasil, le Brésil reçoit 5 milliards de dollars de la part du fonds souverain des Emirats arabes unis, 5 milliards du Qatar et bien moins de la part de l’Arabie saoudite.

Avant cela, le passage en Chine de Jair Bolsonaro vise également à réchauffer les relations entre les deux pays alors que le président brésilien s’était immédiatement placé sur la ligne de Donald Trump après son élection, soit en défiance de la puissance commerciale chinoise. Depuis, plusieurs membres de l’entourage de chef de l’Etat brésilien, dont son vice-président et sa ministre de l’Agriculture, se sont rendus à Pékin afin de ne pas rompre les relations entre les deux pays.

Partager ce post:

Envoyer à un ami