En temps de crise, les outlets se démarquent

luxe

Dans le domaine du commerce, les centres commerciaux brésiliens connaissent des sueurs froides depuis quelques mois, du fait de la crise économique dont peine à sortir le Brésil. De nombreuses enseignes mettent la clé sous la porte, sans que de nouvelles ne viennent pour autant s’installer. En revanche, les outlets – magasins d’usine et de stock – qui semblent tirer leur épingle du jeu de cette situation.

Ils représentent en effet une opportunité pour les consommateurs de faire des achats tout en mesurant leurs dépenses, souligne ainsi l’Estado de S. Paulo. Interrogé par le quotidien pauliste, Luiz Alberto Marinho, associé du cabinet de consulting centré sur le commerce, GS&Malls, explique que « les outlets réunissent deux passions des Brésiliens : les grandes marques et des prix accessibles ».

5 nouveaux outlets d’ici à 2021

13 outlets sont déjà en fonctionnement à travers le pays : trois dans l’Etat de São Paulo, un dans celui de Rio de Janeiro, deux dans le Minas Gerais, un dans l’Etat de Goias, deux à Bahia, un dans le Ceará, un dans le Rio Grande do Sul et deux à Santa Catarina. Mais ce sont pas moins de cinq constructions de nouveaux centres commerciaux à prix réduits qui sont en projet : Smart Outlet Aeroporto et Só Marcas Guarulhos, tous deux situés à Guarulhos (SP), Grande São Paulo Outlet Premium à Mogi das Cruzes (SP), Campo Largo Outlet Premium à Campo Largo (Paraná) et Recife Outlet Premium à Recife (Pernambuco). L’ouverture de ces outlets serait prévue pour 2021.

Porté par le fond d’investissement Iron Capital, Smart Outlet Aeroporto est le plus gros investissement prévu dans le secteur, avec quelque 200 millions de reais. Parmi les points forts de ce futur outlet, qui devrait être inauguré en septembre, « sa proximité de l’aéroport mais aussi de São Paulo » selon Diogo de Freitas Valle, directeur d’Iron Capital. Tommy Hilfiger, Calvin Klein, Ellus, VR, Richards, Asics, Polo Wear, TNG et Chili Beans feront partie des marques présentes dans le centre commercial.

L’Estadão rapporte également que nombreuses de ces marques sont déjà en activité dans d’autres outlets du pays. Et que jusqu’à 55 % de ces entreprises fabriquent des produits exclusivement destinés aux outlets. Les stocks des anciennes collections ne seraient en effet pas suffisant pour fournir les boutiques situées dans ces centres commerciaux où elles sont vendus à moindre coût que dans les traditionnels shoppings.

Partager ce post:

Envoyer à un ami