Le prix, principal facteur d’achat pour les consommateurs brésiliens

consommation

L’Institut d’études et de marketing industriel (Iemi) vient de divulguer à Rio de Janeiro sa nouvelle enquête concernant le Comportement d’achat des consommateurs dans le domaine de la mode. Celle-ci a été menée auprès de 1 250 consommateurs d’âges, de régions et de pouvoirs d’achat variés. Et il en ressort, selon Agência Brasil que désormais, c’est le prix qui dicte leurs choix lors d’achats vestimentaires.

Un résultat bien différent de celui obtenu en 2017, lorsque la même enquête avait été menée. C’était alors le fait que les vendeurs se soient bien occupés de l’acheteur qui était le critère considéré comme étant le plus important pour les consommateurs.

Le retour sur le marché des consommateurs à faibles revenus

Selon Agência Brasil, les résultats de l’enquête concernant les consommateurs a largement surpris les responsables de l’Iemi. En effet, en 2017, alors que la crise battait son plein au Brésil, les consommateurs acquéraient tout de même des produits sous le coup de l’impulsion, des biens attirant l’attention. Marcelo Prado, directeur de l’Iemi explique à l’agence d’information que le profil des acheteurs a bien changé en deux ans. « Actuellement, nous voyons le retour d’acheteur de plus faible revenu sur le marché, qui avaient disparu durant la crise, car cette part de la population la plus vulnérable avait aussi été la plus touchée. »

Ce qui a entraîné bien évidemment un changement dans les demandes de produits. Puisque désormais ce sont les produits les plus basiques qui sont les plus recherchés, au détriment de ceux plus innovants ou sophistiqués. « Du fait d’une demande auparavant réprimée, ce sont maintenant les produits de base qui ont gagné en force », ajoute Marcelo Prado. « Le prix est également devenu une orientation. »

L’étude permet également de mettre à jour une plus grande utilisation d’internet par les consommateurs pour faire leurs achats, principalement pour les classes C et D. Les boutiques demeurent toutefois le lieu d’achat préféré de 79 % des consommateurs. Cependant « la tendance des achats sur internet devrait aller en augmentant » confie le directeur de l’Iemi.

Partager ce post:

Envoyer à un ami