L’accord sur un traité commercial entre l’UE et le Mercosur enfin signé

Mercosur

L’Union européenne (UE) et le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) ont finalement conclu un accord commercial ce vendredi à Bruxelles. Et ce après deux jours d’ultimes négociations. Un épilogue après 20 ans de discussions avortées.

Une nouvelle « historique » dont s’est réjoui le président Jair Bolsonaro sur son compte Twitter : «Historique ! Notre équipe, menée par l’ambassadeur Ernesto Araújo, vient de conclure un accord entre le Mercosur et l’UE, qui était en négociations, sans succès à ce jour, depuis 1999. Ce sera un des accords commerciaux les plus importants de tous les temps qui apportera des bénéfices énormes à notre économie. »

20 ans de négociations avant de conclure le traité commercial

Un accord concernant les biens, les services, les investissements et les achats gouvernementaux, qui était encore en suspens il y a quelques heures, puisque Emmanuel Macron, avait expliqué qu’il ne signerait pas le traité commercial si le Brésil quittait l’accord de Paris, comme il avait été annoncé il y a quelques mois. Après la rencontre entre le président français et Jair Bolsonaro à l’occasion du G20 organisé à Osaka ce vendredi et samedi, le président brésilien avait toutefois annoncé que le Brésil resterait bien dans l’accord.

Selon des calculs du ministère de l’Economie cités par Agência Brasil, l’accord représenterait une augmentation potentielle du Produit intérieur brut (PIB) brésilien de 87,5 milliards de dollars sur les 15 années à venir. De même, le ministère estime que l’augmentation des investissements au Brésil pourrait être de l’ordre de 113 milliards de dollars au cours de la même période. Du côté des exportations commerciales du Brésil vers l’UE, le pays pourrait gagner 100 milliards de dollars en plus d’ici à 2035.

L’accord le plus ambitieux conclu par le Mercosur

L’Estadão explique que c’est l’accord le plus ambitieux jamais conclu par le Mercosur et le deuxième plus important pour l’UE derrière celui conclu avec le Japon. Ainsi, peu à peu, les barrières tarifaires seront levées. Toutefois, les quotas d’importation seront maintenus pour certains produits agricoles.

Les deux blocs joints représentent 25 % du PIB mondial. Enfin, cet accord commercial concerne un marché de 780 millions de personnes.

Partager ce post:

Envoyer à un ami