Le Brésil met un pied dans l’OCDE via son comité de la concurrence

OCDE

Candidat à une place au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Brésil y a mis un premier pied à travers l’intégration permanente de son Conseil administratif de la défense économique (Cade) au comité de la concurrence de l’organisation internationale. Le Cade, lié au ministère brésilien de la Justice, est l’équivalent de l’Autorité de la concurrence française.

« La participation du Brésil en tant que membre à part entière du comité de la concurrence de l’OCDE témoigne de notre volonté de rendre les marchés plus efficaces. Cela marque également notre alignement sur les meilleures normes internationales en matière de politique publique et une contribution effective aux activités de l’organisation », s’est félicité le ministre brésilien de l’Economie, Paulo Guedes, cité par Valor.

Un « signe du prestige international grandissant » du Brésil

« L’intégration du Brésil au sein du comité de la concurrence de l’OCDE est le fruit d’un effort sérieux de la part du Cade et du gouvernement fédéral, et un signe du prestige international grandissant du pays », a renchéri le ministre brésilien de la Justice, Sérgio Moro.

D’après Alexandre Barreto, président du Cade, cela faisait près de vingt ans que l’organisme brésilien collaborait avec l’OCDE et son intégration lui permettra de subvenir encore plus activement à l’élaboration des meilleures pratiques internationales, en particulier en ce qui concerne les politiques antitrust.

Intensification des échanges avec les membres de l’OCDE

« Avec l’approbation de l’entrée du (Brésil) au comité de la concurrence, nous nous engageons à intensifier les échanges d’expériences avec les membres de l’OCDE, à partager les expériences réussies du Brésil en matière de concurrence et à affiner de plus en plus notre politique et nos pratiques inspirées par les recommandations et l’expertise de l’organisation », a indiqué Alexandre Barreto.

Au début de l’année, un rapport de l’OCDE sur le Cade a souligné la nécessité pour le Brésil d’établir un système de calcul pour l’application d’amendes aux entreprises impliquées dans des cas de préjudices aux consommateurs, afin d’établir des critères de pénalités basés sur les données obtenues au cours des enquêtes.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *