Investir au Brésil, « un sport à haut risque », selon Jair Bolsonaro

investir

A l’occasion d’un petit-déjeuner organisé avec les gouverneurs d’Etats brésiliens, les présidents de la Chambre des députés et du Sénat ainsi qu’avec les dirigeants des divers partis politiques, Jair Bolsonaro a mis en avant à quel point il était difficile de faire des investissements au Brésil dans les conditions actuelles. « Investir au Brésil est un sport à haut risque », a-t-il ainsi déclaré, selon Valor.

Il a toutefois tenu à se montrer encourageant. « Nous devons faciliter la vie de ceux qui ont encore le courage d’investir au Brésil, qui est on ne peut plus compliqué au vu de la situation dans laquelle nous nous trouvons ». Le président brésilien n’a toutefois pas précisé quelles pouvaient être les pistes à explorer pour remédier à cette situation assez peu engageante.

Le Brésil sort de la liste des pays dans lesquels les investisseurs étrangers peuvent avoir confiance

Le moment compliqué que traverse le Brésil depuis plusieurs mois ne semble en effet pas particulièrement rassurant pour les investisseurs. Et notamment pour attirer les capitaux étrangers. Le pays vient d’ailleurs de quitter la liste des 25 pays attirant le plus les investissements étrangers, d’après une information dévoilée par Epoca Negocios. L’Indice global de confiance pour les investissements étrangers (FDI Global Index) est publié chaque année par le consultant américain A. T. Kearny. L’an dernier, le Brésil figurait en dernière position de ce classement. Alors qu’en 2017, il figurait à la 16e place et en 12e position en 2016. Sa disparition du classement 2019 confirme cette tendance à la baisse du pays.

L’un des associés du cabinet de consultants au Brésil, Mark Essle, explique le cas brésilien à Valor : « La grande incertitude quant à la politique des dernières années, comme la destitution de l’ancienne présidente Dilma Rousseff, l’élection d’octobre dernier ou encore les questions autour de l’opération Lava Jato oeuvrent, ensemble, à créer une perception négative de l’ambiance de la part des étrangers ».

Un manque de confiance qui ne concerne toutefois pas seulement le Brésil, mais bien l’ensemble de l’Amérique du Sud. « Les investisseurs peuvent être préoccupés par les incertitudes économiques et politiques de la région, même si le flux raisonnablement solide d’investissements étrangers directs en 2018 indique qu’il existe encore des opportunités dans la région », analyse l’un des membres de l’équipe d’A. T. Kearny pour Epoca Negocios.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires