Le prix de la viande augmente au Brésil à cause de la demande chinoise

Après avoir rendu la fin d’année plus chère pour les Brésiliens, l’augmentation du prix de la viande observée ces derniers mois promet de se prolonger en 2020, rapporte BBC News Brazil.

En effet, les graves problèmes qui ont affecté la production de porc en Chine, qui ont conduit l’Empire du milieu à acheter davantage de viande au Brésil et ont déséquilibré le marché brésilien, sont encore loin d’être terminés.

Et, en période de hausse du dollar, les exportations de viande sont beaucoup plus attrayantes pour l’indutrie brésilienne que les ventes sur le marché national.

En octobre 2019, les exportations de viande de bœuf vers le marché chinois ont augmenté de 62 % par rapport à septembre, atteignant un total de plus de 65 000 tonnes. Résultat, le prix des bovins gras a battu des records en novembre au Brésil.

Cette augmentation des prix s’explique, outre le facteur chinois, par une restriction de l’offre de viande de bœuf au Brésil, par une augmentation traditionnelle de la demande intérieure en période de fin d’année et par la valorisation du dollar par rapport au real (4 R$).

Selon l’Association brésilienne des supermarchés (Abras), en moins de trois mois, le coût du faux-filet a augmenté de 50% et celui de la bavette de 46%. Ces augmentations ont été répercutée sur les consommateurs.

La ministre de l’Agriculture, Tereza Cristina, a déclaré fin novembre que les prix devraient rester à la hausse.

Peste porcine

Tout a commencé en septembre 2018, rappelle BBC News Brazil, lorsque la Chine a annoncé que le virus de la peste porcine africaine avait été détecté dans sa production porcine.

L’alerte était grave : la maladie, très contagieuse et hémorragique chez l’animal, fait l’objet d’une notification obligatoire aux organismes officiels nationaux et internationaux de contrôle zoosanitaire. En avril 2019, il a été confirmé qu’il s’agissait d’un énorme problème pour la Chine : jusqu’à 200 millions de porcs pourraient être abattus ou tués par l’infection, a ainsi estimé la banque néerlandaise Rabobank.

“Théoriquement, ce nombre de porcs sacrifiés n’a pas encore été atteint. Mais il n’y a pas de données officielles“, a expliqué à BBC News le président de l’Association du commerce extérieur du Brésil, José Augusto de Castro.

D’octobre à novembre, le prix international de la tonne de bœuf est passé de 4470 à 4860 dollars, soit beaucoup plus qu’en novembre 2018, quand le prix était de 3900 dollars.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *