La part des produits importés dans la consommation des Brésiliens en hausse

dollar

Un signe d’ouverture commerciale pour le Brésil ? La part des produits importés dans la consommation des Brésiliens a atteint 18,4 % en 2018, son meilleur niveau depuis 2011, selon une étude dévoilée mardi par la Confédération nationale de l’industrie (CNI). Il s’agit d’une hausse de 1,8 % par rapport à 2017.

L’indicateur est en augmentation pour la seconde année consécutive, ce qui révèlerait, selon la CNI, que l’industrie brésilienne perdrait en compétitivité et ainsi des parts de marché au profit de ses concurrentes étrangères.

Des produits importés pourtant plus chers

« La hausse du coefficient de pénétration des importations s’est produite malgré la dévaluation du real au cours de la période, ce qui rend les produits importés plus chers que les produits nationaux », indique l’étude, citée par G1. Celle-ci note, en outre, que la part des produits importés pour 2018 est la seconde plus importante depuis 2003.

Vingt-trois secteurs de l’industrie manufacturière ont été analysés et seulement trois ont enregistré une baisse de la consommation des produits importés entre 2017 et 2018, à savoir les produits pétroliers et biocarburants (-2,1 %), la cellulose et le papier (-0,4 %) et les boissons (-0,3 %).

L’utilisation d’intrants également en hausse

Trois autres secteurs également ont eux réduit leur utilisation d’intrants importés pour la fabrication de leurs produits. Il s’agit de la métallurgie, des produits chimiques et de l’impression et reproduction.

Au total, le coefficient des intrants industriels importés a atteint 24,3 % en 2018, son plus haut niveau depuis 2014. Il était de 23,1 % en 2017.

Le coefficient d’exportation est lui resté pratiquement stable, passant de 15,7 % en 2017 à 15,8 % en 2018. « Ce comportement est principalement dû à la reprise de la production intérieure, qui a pratiquement accompagné l’augmentation des exportations », explique l’étude, qui précise qu’en revanche, le coefficient des exportations nettes, soit la différence entre les revenus tirés des exportations et les dépenses liées à l’importation d’intrants industriels, est passé de 6,5 % en 2017 à 5 % en 2018.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires