Le Brésil avance pour pouvoir intégrer l’OCDE, selon Jair Bolsonaro

OCDE

Candidat à une place au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Brésil avance pour répondre aux exigences de l’organisme international afin de pouvoir l’intégrer prochainement, a déclaré ce mercredi Jair Bolsonaro, cité par Agência Brasil.

Une déclaration alors que les Etats-Unis de Donald Trump ont fait savoir mardi qu’ils avaient, comme promis, l’intention de désigner le Brésil comme prochain pays à devenir membre à part entière de l’OCDE, qui rassemble 36 pays, principalement d’Europe et d’Amérique du Nord.

Un travail de longue haleine

« C’est une bonne nouvelle. J’ai travaillé là-dessus depuis mois, de manière privée, évidemment. Il y a eu l’annonce (des Etats-Unis), il y a plus de 100 exigences pour être accepté, nous sommes bien en avance, y compris devant l’Argentine. Et les avantages du Brésil sont nombreux, ce qui équivaut à l’entrée de notre pays en première division », a indiqué Jair Bolsonaro. Pour le président brésilien, en plus du soutien américain, le Brésil a également vaincu la résistance des autres nations et a démontré qu’il était un pays viable.

Dans un communiqué, l’ambassade des États-Unis à Brasilia a souligné que la décision de placer maintenant la priorité sur la candidature du Brésil, en tant que prochain pays à entamer le processus, était une évolution naturelle de l’engagement de Washington, réaffirmé par le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, et par le président Donald Trump en octobre dernier. Mike Pompeo avait envoyé une lettre au secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, exprimant également son soutien à l’entrée de l’Argentine et de la Roumanie au sein de l’organisation.

Une politique économique alignée sur les normes de l’OCDE

« Le gouvernement brésilien travaille à l’alignement de ses politiques économiques sur les normes de l’OCDE, donnant la priorité à l’adhésion à l’organisation pour renforcer ses réformes économiques », indique le communiqué. « L’OCDE est une organisation fondée sur le consensus et toute décision d’inviter des pays à entamer le processus d’adhésion devra être prise par les 36 pays membres », ajoute-t-il.

Il y a un an, le Brésil avait mis un premier pied au sein de l’OCDE à travers l’intégration permanente de son Conseil administratif de la défense économique (Cade) au comité de la concurrence de l’organisation internationale.

Partager ce post:

Envoyer à un ami