Le taux d’inflation a atteint 3,75 % au Brésil pour l’année 2018

inflation

Les chiffres officiels de l’inflation brésilienne pour 2018 ont été dévoilés par l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE). Elle a été de 3,75 %, d’après des mesures effectuées par l’Indice national des prix au consommateur (IPCA). Soit une hausse par rapport aux résultats de 2017, où elle était de 2,95 %.

Un résultat correspondant néanmoins aux objectifs fixés par la Banque centrale, qui souhaitait une inflation maîtrisée entre 3 et 6 %, mais aussi à celui du gouvernement, qui avait fixé un seuil de 4,5 %.

Les produits alimentaires influencent l’inflation

A noter que ce sont les produits alimentaires qui ont enregistré la plus forte inflation au Brésil en 2018, avec une hausse de 4,04 %, alors qu’elle n’était que de 1,87 % en 2017. Les tomates ont vu leur prix exploser (+71,76 %), alors que la hausse a été plus modérée pour les fruits (+14,1 %), le pain (+6,46 %) ou encore le lait (+8,43 %).

Des prix en hausse semblant découler de la grève des chauffeurs routiers, qui a eu lieu en mai 2018. Elle aurait créé un manque de produits et donc une forte hausse des tarifs, selon un chercheur de l’IBGE interrogé par Agência Brasil.

Des hausses de tarifs importantes pour les assurances santé et les billets d’avion

Le logement (+4,72 %) et les transports (+4,19 %) ont également vu leur tarif augmenter de manière significative. Du côté des transports, on remarque que les prix des billets d’avion se sont envolés (+16,92 %).

G1 souligne également le poids sur l’inflation annuelle de la hausse des tarifs des assurances santé, plus élevées de 11,17 % par rapport à 2017. Mais aussi celui de l’essence (+7,24 %) et de l’électricité (+8,7 %).

Une inflation importante à Porto Alegre et Rio de Janeiro

L’étude de l’IBGE révèle également les résultats de l’inflation dans les différentes régions métropolitaines brésiliennes. C’est à Porto Alegre (Rio Grande do Sul) que l’inflation a été la plus importante, à 4,62 %. Devant Rio de Janeiro (+4,3 %), Vitória (+4,19 % – Espirito Santo), Salvador (+4,04 % – Bahia) et Belo Horizonte (+4 % – Minas Gerais).

C’est en revanche à Aracaju (+2,64 % – Aracaju), São Luís (+2,65 % – Maranhão), Recife (+2,84 % – Alagoas), Fortaleza (+2,9 % – Ceará) et Campo Grande (+2,98 % – Mato Grosso do Sul) qu’elle est passée sous la barre de la moyenne nationale.

Pour 2019, les économistes estiment actuellement une inflation à 4,01 %.

Partager ce post:

Envoyer à un ami