Le gouvernement Bolsonaro forcé d’augmenter les impôts ?

réforme fiscale

Passer d’un déficit primaire – prévu de 2 % du Produit intérieur brut (PIB) cette année – à un excédent budgétaire primaire stabilisant la dette publique à un niveau pas trop élevé ne sera pas possible sans une hausse des impôts. C’est l’avertissement adressé par le ministère brésilien des Finances à l’équipe de transition du futur gouvernement Bolsonaro.

Un scénario qui va à l’encontre de celui envisagé par le président élu, dont l’équipe économique est menée par Paulo Guedes. Mais la seule réduction des dépenses publiques ne suffira pas, a prévenu le ministère des Finances, car il faut augmenter les recettes. Par ailleurs, il conviendra également de réduire les avantages fiscaux.

Plusieurs scénarios pour le « Panorama fiscal brésilien »

Détaillé par Valor, le document du ministère des Finances, intitulé « Panorama fiscal brésilien », propose également plusieurs scénarios de croissance pour le mandat de Jair Bolsonaro. Si aucune réforme fiscale n’est réalisée, les prévisions sont faibles : 0,7 % en 2019, 0,5 % en 2020, 0,6 % en 2021 et 0,4 % en 2022.

En cas de réforme fiscale alliée à des mesures microéconomiques dynamisant la productivité, la croissance passerait alors à 2,6 % pour l’an prochain, puis 2,9 %, 3,4 % et 3,5 % pour les années suivantes. Néanmoins, même avec ce scénario des plus optimistes, le gouvernement serait obligé d’adopter des hausses d’impôts, selon le ministère des Finances.

Plusieurs mesures à adopter

Du côté de la réduction des dépenses publiques, le ministère recommande le vote de la réforme des retraites dans sa version actuelle, la hausse du salaire minimum seulement en tenant compte de l’inflation, le gel du salaire des fonctionnaires ainsi que la réduction du nombre de ces derniers.

Si ce scénario idéal se réalise, le ministère des Finances prévoit un excédent budgétaire primaire pour la dernière année de mandat de Jair Bolsonaro, en 2022, équivalent à 0,8 % du PIB. Sans aucune réforme, le président d’extrême droite se retirerait avec un déficit primaire de 3,5 % du PIB.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires