Encore des progrès à faire du côté de l’assainissement au Brésil

assainissement

Ce ne sont pas moins de 72,4 millions de Brésiliens – soit un chiffre supérieur au nombre d’habitants en France – dont le domicile n’avait pas encore accès à un réseau d’égouts. Ces données ont été dévoilées cette semaine par l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE). Un résultat pire que celui de l’année précédente où 72,1 millions de Brésiliens déclaraient ne pas accéder à ce service de base qu’est l’assainissement, selon Valor.

66,3 % des habitations brésiliennes sont reliées au service général d’assainissement des eaux usées. Une donnée stable par rapport à 2018 d’après l’étude de l’IBGE.

« Cette stagnation est due au manque d’investissements dans le domaine à partir de 2015, avec le gouvernement de Dilma Rousseff, quand la crise économique a commencé », analyse Alceu Galvão, consultant de l’Institut Trata Brasil, interrogé par le quotidien économique. « Le secteur dépend des ressources publiques pour se développer et nous avons constaté le manque de capacité d’investissement des Etats, qui ont fait moins de recettes et n’ont plus la possibilité de s’endetter plus. »

Des disparités Nord/Sud quant à l’assainissement

L’étude de l’IBGE pointe également un problème du côté de la collecte des déchets. Ainsi, 20 millions de Brésiliens (9,7 % de la population) ne vivent pas dans un espace où les déchets sont recueillis. En revanche, l’eau potable est disponible dans 88,3 % des foyers. Ni meilleurs, ni pires, ces chiffres sont stables par rapport à 2018.

Valor insiste sur l’inégalité qui ressurgit de ces données. Puisque par exemple, à Rio, les habitants de la favela de la Rocinha voient les égouts dévaler à ciel ouvert. Alors que Gávea et São Conrado, deux quartiers riches entourant la favela, sont reliés au système d’égouts. Il en va de même pour le Nord et le Nordeste, qui sont défavorisés tant sur le plan de la collecte des déchets que sur celui des égouts par rapport aux régions du Sud. Dans le Nord, seulement 21,8 % des foyers sont reliés au réseau d’égouts. C’est dans le Nordeste que les habitations bénéficient le moins de l’eau potable, puisque seulement 69,1 % d’entre elles disposent de ce service. Rio (93 %) et São Paulo (93,3 %) sont quant à elles favorisées sur le plan de l’assainissement.

Toutefois, encore beaucoup d’améliorations sont à apporter pour que le Plan national d’assainissement basique (Plansab) soit un succès. Celui-ci prévoit en effet que l’assainissement soit accessible à tous les Brésiliens à l’horizon 2030…

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires