La société au Brésil et la nation brésilienne

Une nation qui procède de l'Etat

Une nation qui procède de l’Etat

Concept de Nation             

Les sociologues, anthropologues et historiens définissent la « nation » comme un groupe humain homogène, soit de façon subjective, comme la « volonté de vivre ensemble », selon l’expression de Ernest Renan, soit de façon objective comme la langue commune, une histoire commune, un territoire commun, selon une conception traditionnellement allemande.

« La nation existe avant tout. La nation est à l’origine de tout. Sa volonté est toujours légale. La nation est la loi elle-même » écrit l’Abbé Sieyes en 1789. La Constitution procède de la volonté nationale et c’est « l’Assemblée Nationale » qui est l’organe suprême du Pouvoir en France.

C’est donc logiquement que l’Etat est construit par et pour la Nation. Au Brésil cependant c’est l’inverse qui s’est produit.

La société au Brésil: une oligarchie rurale

Le Brésil est un pays dont sa société s’est construite sur l’exploitation de ses richesses naturelles abondantes. Son propre nom « Brésil » est d’ailleurs issu du premier produit de sa convoitise, très recherché notamment par les contrebandiers français, le bois rouge Brésil (« pau Brasil »).

Lorsque le Portugal impose sa domination sur le Brésil, c’est pour y organiser son exploitation en octroyant des grands territoires à ses principaux connétables, les capitaineries, exploitées de façon privée et très centralisée.

Sur ces grands territoires vivent une multitude de gens, esclaves pour beaucoup d’abord, puis, après 1888, immigrants européens et japonais.

Rôle de l’Etat: protéger l’ordre établi en faveur des grands propriétaires fonciers

Dans ce cadre social, l’Etat brésilien a pour rôle principal de maintenir l’ordre économique en place et d’éviter que la domination des grands propriétaires soit remise en question.

L’Etat ne s’est jamais attribué la mission d’intervenir en faveur de la population brésilienne. L’abolition de l’esclavage ne s’est pas accompagnée d’une politique d’émancipation des anciens esclaves qui, de facto, sont restés dépendants de leurs anciens maîtres. L’accès à la propriété rurale a été solidement verrouillé, la Loi sur la terre de 1850 ne permettait pas de devenir propriétaire par possession ou donation, mais uniquement par un acte d’achat auprès de la Couronne brésilienne.

L’Etat brésilien existait donc principalement pour protéger un ordre établi en faveur des grands propriétaires fonciers.

Peut on dire aujourd’hui qu’il existe une nation brésilienne?

La nation brésilienne : une nation en construction

En 1994, alors que le Brésil accordait des funérailles nationales à Ayrton Senna, je disais à un ami brésilien que je trouvais un peu superficiel d’accorder de telles funérailles pour un pilote de Formule 1. Il m’a alors répondu que le Brésil n’avait pas toute l’Histoire de la France, avec ses guerres, sa langue propre, ses philosophes, sa Révolution rayonnante sur le monde et toutes ses colonies. Il me rappelait que le Brésil n’était uni qu’à deux moments : (i) les courses d’Ayrton Senna et (ii) les matchs de la « seleção ». A ces deux seuls moments, tout le peuple du Brésil, blancs, noirs, riches, pauvres, d’origine européenne, tupi-guarani ou africaine, se retrouve pour partager ensemble les mêmes bonheurs et tristesses.

Bertrand de Solere
Avocat aux Barreaux de Rio de Janeiro et São Paulo
Conseiller du Commerce Extérieur de la France-CCEF

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches et doutes concernant la vie et la société au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *