Simplification des règles pour que les étrangers ouvrent une microentreprise au Brésil

services

Bonne nouvelle pour les étrangers installés au Brésil et souhaitant ouvrir une microentreprise (MEI). De nouvelles règles afin d’ouvrir une structure juridique sont en effet valables depuis mardi 15 octobre. Et elles sont plus simples qu’auparavant, selon Agência Brasil.

Le Secrétariat spécial de la productivité, de l’emploi et de la compétitivité, rattaché au ministère de l’Economie a en effet revu à la baisse ses exigences pour que les étrangers puissent devenir microentrepreneurs.

Auparavant les étrangers devaient suivre les mêmes règles que les Brésiliens. A savoir, présenter leur dernière déclaration d’impôt sur le revenu ou bien un titre d’électeur.

Ouvrir une microentreprise quelques semaines après son arrivée

Désormais, il est suffisant d’informer de quel pays provient la personne, ainsi que le numéro d’un des documents d’identification suivant : la carte nationale d’enregistrement migratoire, le document provisoire d’enregistrement ou bien le protocole de demande d’asile.

Les anciennes règles empêchaient tout étranger d’ouvrir une microentreprise dans l’année suivant leur arrivée au Brésil. Une entrave à l’entrepreneuriat qui désormais n’est plus.

Selon le ministère de l’Economie, actuellement 46.591 étrangers de 169 nationalités sont à la tête d’une microentreprise au Brésil.

Le cabinet Solere est un cabinet d’avocats brésiliens. Il est à votre disposition pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches au Brésil. Notre cabinet sera ravi de vous accompagner au 55-21-9-81-01-61-51, directement par message WhatsApp (cliquez sur ce lien pour ouvrir l’application) ou par e-mail.

Partager ce post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *